Se connecter  I  S’enregistrer NEWSLETTER
Livraison gratuite dès 300 CHF d'achat
Plus de 400 références
Depuis 1929

Les 600 ans du Servagnin

Le Servagnin…Epopée d’un Pinot Noir introduit à Morges au Moyen Âge.

Au XIVe siècle,  la grande majorité de ce qui constitue l’actuel Pays de Vaud était savoyarde. Seule une petite partie vers le lac de Neuchâtel était sous l’autorité des Comtes de Chalon, par conséquent franc comtoise et quelques terres appartenaient à l’évêché de Lausanne, notamment une grande partie des magnifiques vignobles de Lavaux défrichés par des armées de cisterciens. Ainsi le mariage de Amédée Vlll, d’abord Comte puis Duc de Savoie,  et de Marie de Bourgogne fit d’elle la Duchesse des vaudois.

Cette époque savoyarde profita beaucoup au Pays de Vaud, à commencer par une prospérité rayonnante à laquelle l’agriculture et la viticulture, dont l’essor est grandissant, apporteront une contribution importante. Lorsque, au début de 1420, Marie porte pour la neuvième fois un enfant son inquiétude est grande. La peste sévit du côté de Chambéry et notre Marie a déjà perdu cinq de ses huit premiers enfants. Elle n’hésita pas à solliciter son mari Amédée Vlll lui intimant de voir avec l’évêque de Lausanne si une villégiature dans sa propriété de Saint-Prex était envisageable. Amédée était plutôt bien vu du côté du Clergé, étant lui-même très croyant, il obtient donc la permission de l’évêque. L’accueil réservé à Marie a semble-t-il été enthousiaste. Le séjour se passe à merveille et le 7 août 1420 naît à St Prex la petite Marguerite de Savoie.

C’est pour remercier les gens de Saint-Prex que Marie de Bourgogne aurait fait apporter, ce début d’automne 1420, des Chapons de « Salvagnin » son cépage préféré. C’est ce que pense avec beaucoup de pertinence Jacques Dubois dans son étude historique sur le vignoble vaudois. Dès lors depuis 1420 le Salvagnin est cultivé dans la région morgienne. Jusqu’à preuve historique contraire peu probable, il s’agirait de la plus ancienne culture du Pinot Noir en Suisse.

« Vous êtes en train d’arracher la dernière vigne de Salvagnin de St Prex ! »

L’encépagement en Pinot Noir restera malgré tout relativement faible. Le vaudois étant depuis toujours viscéralement attaché à son cépage blanc autochtone, le Chasselas, que peu de place était laissée à d’autres cépages. A cette époque, la production était sans aucune prétention, seule la quantité comptait. Ainsi le Salvagnin n’était pas idéal… On commence à lui préférer des cépages plus productifs et sa culture se raréfie au point de pratiquement disparaître dans les années 1960. Il ne resta en réalité plus que 2 ceps plantés au fond d’un jardin, et c’est à partir de ces deux derniers ceps existant à Saint-Prex, berceau et terre de ses ancêtres, que quelques vignerons de la région de Morges bien inspirés ont patiemment reconstitué quelques vignes et œuvrent désormais pour lui redonner sa grandeur du temps jadis sous le nom de «Servagnin de Morges».

Le Servagnin d’aujourd’hui, tout un voyage

On retiendra que pour avoir le droit d’utiliser la marque « Servagnin » le vin ne peut être issu que de raisins de salvagnin de Saint Prex de la sélection Tardy, cultivée dans le périmètre du lieu de production de Morges. L’ensemble de l’affinage doit durer au minimum 14 mois et la commercialisation ne peut intervenir qu’à partir de 1er avril de l’année suivante. Les contrôles sont effectués par la Commission du Servagnin qui visite systématiquement toutes les vignes et procède à trois dégustations durant l’élevage puis une dégustation d’agrément soumise à un jury neutre.

Le « Servagnin » est commercialisé dans une forme de bouteille imposée, couronnée d’une capsule d’authentification et habillée d’une étiquette commune à tous, seule la raison sociale du vigneron identifie son géniteur. Aujourd’hui six cents années après son introduction, nous buvons du Servagnin et nous rappelons à quel point le vin est un voyage dans le temps

Vin

Cliquez ici pour découvrir ce vin

CÉPAGE Pinot noir
COMMENTAIRES
DE DÉGUSTATION
Couleur : Rouge rubis
Nez : Intense avec des arômes de petits fruits rouges et fraise des bois, notes épicées et toastées, belle complexité et élégance.
En bouche : Beaucoup de fruit, de fraîcheur et finesse. Un vin subtil et prometteur.
CARACTÈRE Fin, frais, intense