Se connecter  I  S’enregistrer NEWSLETTER
Livraison gratuite dès 300.- CHF d’achats
Plus de 400 références
Depuis 1929
COOPERATIVE, UN MODELE D’AVENIR

 

L’humain est au centre du modèle économique de la Cave de la Côte, qui s’est construite et s’articule autour de ses 300 sociétaires et vignerons, véritables propriétaires et influenceurs des activités de la coopérative. La forme de la coopérative a désormais le vent en poupe : elle s’engage et soutient la production locale et la notion de proximité chères aux consommateurs. La coopérative s’engage à transformer l’intégralité des récoltes de ses sociétaires. Ses achats bénéficient directement au vigneron, sans intermédiaires et les bénéfices sont réinvestis dans la cave et au profit des producteurs eux-mêmes.

A l’autre bout de la chaîne, la Cave de la Côte vend directement aux particuliers dans ses deux vinothèques de Nyon et Tolochenaz. Proche des consommateurs, elle peut compter sur un réseau dense de détaillants de petite, moyenne et grande taille et des liens privilégiés avec les restaurateurs de sa région.

UNE VITICULTURE INNOVANTE

 

A la Cave de la Côte, la vinification se fait sur les deux sites récemment rénovés de Nyon et Tolochenaz. Finesse, précision et souplesse sont plus que jamais les mots d’ordre, grâce aux installations modernisées qui ont notamment permis de gagner en précision en termes de contrôle des températures. Artisan du formidable renouveau de la Cave de la Côte, Rodrigo Banto est oenologue et ingénieur agronome. Formé dans deux plus grands domaines chiliens San Pedro et Caliterra, mais aussi à Bordeaux et en Californie, il se dit fasciné par l’aspect créatif du métier, la maîtrise du temps, la dimension presque mystique du vin.

Avec son équipe de deux œnologues et sept cavistes, Rodrigo Banto contribue depuis 2003 à changer l’image de la région, qui a réussi son grand virage qualitatif : un formidable potentiel enfin reconnu.

Parmi les lauriers les plus spectaculaires de l’œnologue de  Cave de la Côte, les titres de meilleur merlot du monde en 2010, meilleur chasselas du monde en 2015 ou encore meilleur œil-de-perdrix grâce aux Chaumes de la Cave – pour ne rien dire des quinze médailles glanées la seule année 2017 lors de divers concours.

La créativité de Rodrigo Banto, son audace et le savoir-faire de son équipe ont trouvé d’autres belles concrétisations avec un premier vin nature, sans sulfites, ou un étonnant gallotta 2015 aux arômes de framboise et de fruits rouges, révélant enfin le potentiel de ce cépage le plus souvent réservé aux assemblages. Autre création originale, son « Gamar’One », un gamaret vinifié à la manière de l’amarone, un vin solaire avec des arômes de fruits noirs, pruneau et tabac. Un talent qui a contribué à faire entrer la Cave dans la liste des 100 meilleurs vignerons de Suisse établie par le guide Gault & Millau et dans celle des meilleurs domaines du magazine Vinum…